L’assurance dommages-ouvrage (DO) est une assurance instituée par la loi n°78-12 du 4 janvier 1978, dite loi Spinetta, dont l’objectif est de garantir et assurer le coût de réparation de désordres affectant un ouvrage immobilier. Elle est régie par les articles L 242-1 et suivant du Code des Assurances ainsi que par l’annexe 2 de l’article A 243-1 du même code, qui institue les clauses types, à savoir les clauses impératives que doivent contenir tous les contrats. L’assurance DO a été instituée afin de garantir une réparation rapide aux victimes de désordres affectant leur construction par la mise en œuvre d’une procédure amiable encadrée et des délais stricts (60, 90 et 105 Jours).

L’assurance DO doit être souscrite avant tout début de l’opération immobilière par le Maître d’Ouvrage, c’est-à-dire par la personne physique ou morale au profit de qui l’ouvrage immobilier est réalisé. C’est une assurance obligatoire. L’assurance dommages-ouvrage couvre les dommages touchant à la solidité du logement relevant de la garantie décennale. Elle permet une réparation plus rapide de ces désordres. Elle doit être souscrite par le maitre d’ouvrage, le donneur d’ordre au profit de qui l’ouvrage est réalisé, qui fait construire ou exécuter des travux sur un bâtiment existant.

Elle garantit le propriétaire ayant fait faire les travaux, mais aussi les propriétaires suivants dans la limite de la durée de la garantie décennale.

Cette assurance a un caractère obligatoire, sa non-souscription est donc passible de sanction, exception faite des personnes physiques construisant un logement pour elles-mêmes ou pour leur conjoint, leurs ascendants ou descendants ou ceux de leur conjoint, et peut entraîner des difficultés en cas de revente du bien concerné pendant la durée de la garantie décennale.